Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /var/www/vhosts/footmag.info/httpdocs/components/com_k2/models/item.php on line 877
En terminant premier de son groupe, le Paris Saint-Germain pouvait espérer rencontrer Porto, Bâle ou encore le Shakhtar Donetsk. Mais non, Unai Emery n'a visiblement pas la même réussite que Didier Deschamps, et les Parisiens devront se défaire dès les huitièmes de finale du double tenant du titre, le Real Madrid. Pas une mince affaire. L’adversaire : Real Madrid « Quelle que soit l’équipe que nous affronterons, ce sera la même chose. Je veux n'importe quelle équipe. » Avant le tirage au sort, Unai Emery paraissait confiant en conférence de presse. Et il avait raison de l'être, son équipe du Paris Saint-Germain avait terminé sa phase de poules à la première place avec le record de buts inscrits. Mais le hasard du tirage au sort a décidé de ne pas être clément avec les Parisiens en leur offrant le pire adversaire possible : le Real Madrid. Double tenant du titre, douze Ligue des champions au palmarès, on ne présente plus les Merengues. Alors oui, les hommes de Zinédine Zidane ont terminé derrière Tottenham après s’être fait surclasser à Wembley par les Spurs (3-1). Oui, la Maison-Blanche compte déjà huit points de retard sur le Barça en Liga après un mauvais début de saison qui les a vus perdre contre Girona ou le Betis notamment. Mais c’est bien connu, la vérité de décembre n’est jamais celle de février-mars, une période où le Real Madrid est souvent intraitable. Et dire qu’il fallait juste terminer second de la poule pour hériter du Beşiktaş et laisser le Real Madrid au Bayern Munich. Les clés du match Face au Real Madrid, le Paris Saint-Germain devra certes réussir à stopper la BBC qui n’a pas encore pu évoluer ensemble cette saison et qui compte bien rattraper très vite le temps perdu. Mais la vraie bataille se situera au milieu de terrain. Avec Kroos, Casemiro et Modrić, le Real Madrid dispose de l’un, si ce n’est le meilleur milieu de terrain d'Europe. En face, le Paris Saint-Germain a du répondant avec Adrien Rabiot, Marco Verratti, Thiago Motta ou Julian Draxler, mais les Parisiens devront montrer autre chose que face au Bayern Munich où Adrien Rabiot s’est notamment fait bouffer par Corentin Tolisso. C’est clairement là que tout va se jouer puisque les deux équipes possèdent un jeu relativement similaire, avec une alternance entre les phases de possession et les contres assassins. La décla « C'est un beau tirage avec deux beaux matchs à jouer. Nos supporters seront ravis, surtout avec le match retour à la maison. C'est en tout cas un beau défi pour le club. C'est une grosse opportunité pour les joueurs et le club de montrer que nous sommes forts en Ligue des champions. » Maxwell, coordinateur sportif du PSG dont les supporters parisiens aimeraient qu’il rechausse les crampons pour cette double confrontation. Les précédents Historiquement, le Real Madrid est un club qui réussit bien au Paris Saint-Germain, qui n’a quasiment que des bons souvenirs de ses duels avec les Merengues. Ce quart de finale de C3 en 1993 et le coup de tête d’Antoine Kombouaré dans les arrêts de jeu qui offre la qualification au Paris Saint-Germain (1-3, 4-1). Puis, cet autre quart de finale, en C2 cette fois-ci, avec une victoire au Santiago-Bernabéu sur un but de George Weah et là encore la qualification en demi-finales. Mais, pour les moins de 20 ans, le Real Madrid, c’est surtout une défaite 1-0 en 2015 sur un but de Nacho en phase de poules, quelques jours après un match nul 0-0 au Parc des Princes. Le truc qui sape le moral En inscrivant un golazo face au Borussia Dortmund, Cristiano Ronaldo est devenu le premier joueur de l’histoire de la Ligue des champions à marquer dans tous les matchs d’une phase de poules. Car oui, si le quintuple Ballon d’or galère en Liga, où il n’a fait trembler les filets qu’à quatre reprises, en C1 l’attaquant portugais en est déjà à neuf brindilles. Déjà tourné vers sa quête d’un sixième Ballon d’or, CR7 n’a pas prévu dans son programme de s’arrêter en huitièmes de finale, alors Dani Alves va avoir du boulot. La bonne nouvelle Oui, Sergio Ramos est le meilleur défenseur central du monde ; oui, Marcelo est le meilleur latéral gauche du monde ; oui Dani Carvajal est l’un des meilleurs latéraux droits du monde, mais non, le Real Madrid n’a pas la meilleure défense du monde. Loin de là même, puisque la Maison-Blanche encaisse beaucoup de buts - sept en C1 et déjà onze en Liga. La faute à des erreurs d’inattention, un banc de moyenne qualité à ces postes défensifs et un gardien, Keylor Navas, pas toujours rassurant. Alors, si Diego Rolán arrive à marquer au Santiago-Bernabéu, Neymar, Cavani et Mbappé devraient aussi y parvenir.
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 112 fois

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /var/www/vhosts/footmag.info/httpdocs/templates/magfoot/html/com_k2/templates/sj-theme/item.php on line 450

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

MagFoot.info

Actualités, Interviews, Résultats, Classements, événements; tout savoir sur le football mondial et son écosystème.

MagFoot, le magazine du football planétaire. Ne manquez plus aucune information

 

Commentaires


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /var/www/vhosts/footmag.info/httpdocs/templates/magfoot/html/mod_k2_comments/comments.php on line 19
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…